A la maison·expériences

Jeûner 6 jours

Je partage ici mon expérience car lorsque je jeûnais, j’ai cherché un maximum de témoignages pour trouver des réponses à mes inquiétudes, mon ressenti, mes interrogations.

J’ai donc choisi de jeûner 6 jours. Je n’avais pas de préparation particulière au jeûne. Je l’ai fait à la maison, seule, j’ai pris une semaine de congés en période scolaire pour pouvoir me centrer au maximum sur moi et ne pas avoir à gérer tout le reste (un minimum, disons).

Pour me préparer au jeûne que j’ai décidé de commencer le lundi ; le samedi et le dimanche je n’ai mangé que des fruits et légumes, hors petits déj’ (thé, pain ou brioche beurré(e) parce que c’est trop bon !). Je n’ai pas ressenti de difficulté particulière ces 2 jours sinon l’impression d’être au régime.

Lundi :
Réveil ultra motivée ! Je suis déterminée. Aucun problème pour préparer le petit déjeuner des enfants. Journée de repos. Du calme, des siestes. Pas de frustration pour le goûter des enfants non plus. Pas de réelle sensation de faim. Couchée sereine et fière de cette journée facile. Je prépare le bouillon pour les prochains jours.
Mes repas : tisane le matin et au goûter. Bouillon de légumes midi et soir (un bol) Je bois peu finalement mais je n’ai pas soif. Loin des 3l recommandés, tant pis.

Mardi :
Réveil ok. Préparer le petit déj’ des enfants passe encore. Je commence à avoir la langue pâteuse. Signe de début de détox, cool ! Je m’ennuie. Je pars marcher 2h30 l’après midi. Au retour et le soir je me dis que c’était trop. J’ai mal au dos. Je ne supporte plus trop de voir et sentir le goûter des enfants. Je me sens faible. Je vais me reposer 2h avant le dîner quand mon homme rentre du travail. Je n’ai pas franchement faim mais vraiment envie de manger. Couchée pas hyper sereine mais préparée pour la pire journée qui doit demain.
Mes repas : les mêmes qu’hier.

Mercredi :
Je ne suis pas déçue du voyage ! Réveillée à 4h du mat. Je finis par me rendormir. Réveil très pénible à 7h30 pour préparer les enfants. Je fais attention à me lever par étapes. Je ne tiens pas presque pas debout. Dès que je suis debout, je transpire à grosses gouttes. Température : 35,5°… la journée promet d’être bonne. Je prépare à la hâte les enfants et leur petit déj’ et vais vite m’allonger. J’organise la récupération des petits car je suis incapable de rester debout. Je finis par prendre un bain à 16h. Je me sens un peu mieux, j’arrive à circuler dans la maison et rester assise plus de 3 minutes. J’ai de plus en plus envie de manger. Vraiment. Et si j’arrêtais aujourd’hui ? Ce ne serait pas si mal après tout. Je décide de préparer le repas de la tribu. Simple. Semoule et ratatouille. Je respire tous les ingrédients, le pain, le fromage, même la boîte à bonbons !, pour essayer de « remplir » et calmer mon cerveau. Je me couche peu motivée, d’humeur très moyenne mais moins faible. Mes repas : les mêmes qu’hier.

Jeudi :
Réveil à 4h encore. Je me rendors. J’ai un peu faim ce matin. Préparer le petit déj’ des petits est une douce torture. Aujourd’hui, j’ai un mal de tête lancinant et des acouphènes. Je suis de mauvaise humeur. Je crève d’envie de manger, tout et n’importe quoi. Je prépare du bouillon. Je n’en peux plus de ce putain de bouillon. Je n’ai envie de rien. Je larve sur le canapé que le temps passe. J’ai mal partout, surtout au dos. Et si j’arrêtais aujourd’hui ? L’après midi se passe mieux, je retrouve mon calme, je fais de la couture. Je ne passe pas à table le soir, trop tentant. A partir de ce jour, je remplace les bouillons de légumes par de l’eau. Parce que je n’en plus de ce pu*** de bouillon ! Je me couche frustrée, d’humeur maussade.

Vendredi :
Réveil à 4h30 encore. Réveil définitif à 6h30. J’ai toujours très mal au dos, ça me réveille la nuit. Mais ce ne sont les reins, c’est le crural qui est coincé depuis mercredi (je suis un spécialiste de la cruralgie et de la sciatique). Préparer le petit déj’ des enfants et les regarder manger devient la routine. Ce n’est plus aussi dur. Ce matin je suis en forme (en dehors de mon dos) et d’humeur correcte. J’ai toujours quelques acouphènes mais pas trop violents.
Je n’ai pas eu les urines chargées depuis le début, c’est bizarre. Mais ayant eu d’autres symptômes, la crise de détox a du bien se faire. J’ai toujours la bouche pâteuse, elle ne doit pas être finie (la crise de détox). A midi, grâce à mon coach personnel (😙) je file à la piscine nager (ce que je n’ai pas fait depuis 7 ans), surmotivée. Je nage 45 minutes, ça me fait un bien fou mais ne fait pas disparaître les douleurs dorsales. Je n’ai plus d’acouphène. Motivée, je prépare des crêpes pour les enfants en rentrant. Mon corps n’a pas faim. Mon cerveau fait de la résistance mais ce n’est pas une torture de les préparer sans les goûter. La fin d’après midi reste difficile. Mes urines sont un plus chargées sans être marron comme j’ai pu lire. Couchée sereine.

Samedi :
Jour 6. C’est le dernier jour de jeûne. Je n’ai presque plus de douleurs. Pas de courbature de la veille. Tôt ce matin mon ventre gargouillait, plus maintenant. Je vais marcher 40 minutes. Peut être une erreur ! Je n’arrivais pas à avancer. Je suis épuisée. Retour du mal au dos. Repos presque forcé en rentrant. Rangement de la maison tranquillement l’après midi. Vraiment tranquille car je me sens un peu faible. Sortie ciné en amoureux pour clôturer les 6 jours de jeûne. J’ai à nouveau moins mal au dos. Mon cerveau pense toujours à manger mais plus en mode boulimique, j’apprécie vraiment toutes les odeurs de cuisine sans pour autant vouloir manger. Couchée sereine et fière d’avoir tenu mon objectif.

Dimanche :
La blague de la nuit : endormie à 3h du mat. J’étais pourtant couchée depuis 23h ! Réveil à 9h. C’est le jour de la reprise alimentaire. Je n’ai pas ressenti cette sensation de plénitude décrite par de nombreux jeûneurs mais espérons que cette expérience change mon rapport à la nourriture. Je reprends l’alimentation avec un jus de mandarine. Le midi je mange un petit kiwi. A 16h 3 rondelles de banane car j’étais très faible. Le soir une petite assiette de crudités (2 feuilles de salade, un peu de carotte râpée) et 2 tranches de pomme. Le repas du soir m’a fait un bien fou.

La reprise alimentaire :

Manger ne s’est pas avéré si simple que ça après le jeûne. Je mangeais très peu et mâchais longtemps. Pendant 2 jours je n’ai mangé que des fruits et légumes (crus ou cuits) en très petite quantité. J’ai introduit les légumineuses aux jours 4 et 5. Puis le pain au jour 6. Enfin le fromage et la viande (blanche) au jour 7.

L’après et le bilan :

Je n’ai plus pris de petit déjeuner pendant presque 3 semaines car je n’avais pas faim. Je mangeais très peu. Après 1 mois, j’ai repris mon alimentation classiquement. J’ai besoin de beaucoup moins de sommeil qu’avant, 7h me suffisent maintenant. Je ne me sens plus fatiguée tout le temps, bref, j’ai retrouvé la pêche.

Pour le jeûne, en gros, de ce que j’ai lu, il y a 2 écoles : le jeûne au repos et le jeune actif. Cela dit, même pour le jeûne au repos, il y a un minimum d’exercices à faire. Clairement je n’ai rien fait ou presque. J’ai bu de l’eau du robinet et non de l’eau distillée ou pure. Je n’ai pas fait une descente alimentaire dans les règles de l’art. Je ne sais pas quelles conséquences négatives cela a entraîné, probablement une détox plus difficile ou moins efficace, mais je l’ai fait comme je l’ai senti.
A chaque fois que j’étais prête à craquer, j’ai lu des témoignages en ligne pour me remotiver. Autant dire que j’y ai passé des heures mardi, mercredi et jeudi. Vu mon état après la séance de piscine et le lendemain, je dirai que l’exercice aide à aller mieux. J’ai perdu 6kg pendant le jeûne, j’ai repris progressivement 3 kg sur les semaines suivantes.

Cet article est un peu long mais j’y ai mis les données que je cherchais pendant mon jeûne.

Vous pratiquez le jeûne ? Comment le faites-vous ? Comment l’avez-vous vécu ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s